Conseils pour bien dormir: 7 étapes pour un meilleur sommeil

avril 20th, 2012

Quelques conseils simples pour un meilleur sommeil.

Votre bien-etre n’est pas complet ces derniers temps? Ou vous vous sentez tout simplement usé? Peut-être que la solution est un meilleur sommeil.

Pensez à tous les facteurs qui peuvent interférer avec le sommeil d’une bonne nuit – la pression au travail, les responsabilités familiales, des défis inattendus, les licenciements, les problèmes relationnels ou une maladie. Il n’est pas étonnant que la qualité du sommeil en soit parfois diminuée.

Bien qu’il ne soit pas possible de contrôler tous les facteurs qui interfèrent avec votre sommeil, vous pouvez adopter des habitudes qui favorisent un meilleur sommeil. Commencez avec ces conseils simples.

N ° 1: S’habituer à un horaire de sommeil

Allez au lit et se lever vous à la même heure chaque jour, même le week-end, les jours fériés et jours de congé. Être régulier favorise un meilleur sommeil pendant la nuit. Une mise en garde cependant: si vous ne vous endormez pas dans les 15 minutes environ après vous être couchés, levez-vous et faites quelque chose de relaxant. Retournez au lit quand vous serez fatigué. Si vous tardez à trouver le sommeil, vous aurez peut-être encore plus de peine à vous endormir.

N ° 2: Faites attention à ce que vous mangez et buvez

Ne pas aller au lit soit affamé ou gavé. Votre inconfort peut vous tenir éveillé. Limitez également la quantité de boisson avant de vous coucher, afin d’empêcher les perturbations de milieu de la nuit, les visites aux toilettes.

La nicotine, la caféine et l’alcool sont aussi à limiter. Les effets stimulants de la nicotine et la caféine – qui prennent des heures à s’estomper – peuvent faire des ravages. Et même si l’alcool pourrait vous rendre somnolent au premier abord, cela peut perturber le sommeil plus tard dans la nuit.

N ° 3: Créez un rituel du coucher

Faire les mêmes choses chaque soir pour dire à votre corps qu’il est temps de se détendre. Cela pourrait en prenant un bain ou une douche chaude, en lisant un livre ou en écoutant de la musique apaisante – de préférence avec les lumières tamisées. Les activités de détente peuvent favoriser un meilleur sommeil en facilitant la transition entre l’éveil et la somnolence.

Méfiez-vous des téléviseur ou autres appareils électroniques dans le cadre de votre rituel du coucher, certaines recherches démontrent que de se tenir devant un écran avant le coucher interfère avec le sommeil.

N ° 4: Soyez à l’aise

Créer une pièce qui est idéale pour dormir. Souvent, cela signifie frais, sombre et calme. Pensez à utiliser, des bouchons d’oreilles, un ventilateur ou d’autres dispositifs pour créer un environnement qui s’adapte à vos besoins.

Votre matelas et oreillers peuvent également contribuer à un meilleur sommeil. Les caractéristiques de la bonne literie sont subjectives, choisissez ce qui vous semble le plus confortable pour vous. Si vous partagez votre lit, assurez-vous qu’il y a assez de place pour deux. Si vous avez des enfants ou des animaux, fixer des limites sur la fréquence à laquelle ils dorment avec vous – ou insister sur des chambres à coucher séparées.

N ° 5: siestes diurnes Limitées

Les longues siestes peuvent interférer avec le sommeil de nuit – surtout si vous êtes aux prises avec l’insomnie ou sommeil de mauvaise qualité dans la nuit. Si vous choisissez de faire une sieste pendant la journée, vous limiter à environ 10 à 30 minutes et de la faire pendant le milieu de l’après midi.

Si vous travaillez de nuits, vous aurez besoin de faire une exception aux règles sur le sommeil diurne. Dans ce cas, gardez vos volets ou stores fermées afin que les rayons du soleil – qui ajuste votre horloge interne – ne pas interrompre votre sommeil diurne.

N ° 6: Inclure l’activité physique dans votre routine quotidienne

L’activité physique régulière peut favoriser un meilleur sommeil en vous aidant à vous endormir plus rapidement et de bénéficier d’un sommeil plus profond. Le timing est important, car si vous exercez trop près de votre heure de coucher, vous pourriez être trop excité pour vous endormir. Si cela semble être un problème pour vous, faites du sport plus tot dans la journée.

N ° 7: Gérer son stress

Quand vous avez trop à faire – et trop de choses à penser – votre sommeil est susceptible d’en souffrir. Pour aider à rétablir la paix dans votre vie, envisager des moyens sains pour gérer le stress. Commencez par le commencement, comme vous réorganiser, établir des priorités et déléguer des tâches. Donnez-vous la permission de prendre une pause quand vous en avez besoin. Partager de bons rires avec un vieil ami. Avant de vous coucher, notez ce qui est dans votre esprit et mettez-le de côté pour le landemain.

source : http://www.mayoclinic.com/

Share

Comment réinitialiser son cycle circadien du sommeil

novembre 2nd, 2011

Un trouble du rythme circadien peut entraîner un bouleversement qui peut provoquer des endormissements pendant la journée.
Le cycle naturel du sommeil humain est appelé «rythme circadien», il dicte quand le corps veut dormir et quand il veut se réveiller. Les personnes qui souffrent d’insomnie, d’hypersomnie, de décalage horaire ou travaillant la nuit ont souvent des difficultés regagner un cycle de sommeil naturel et peuvent souffrir de fatigue ou d’hypertension. L’adoption d’un naturel plus sain et plus le cycle sommeil réparateur peut aider ces individus avec des problèmes de sommeil.

Ajustez votre heure de coucher
Avancez votre heure de coucher d’une heure ou deux heures permet aide le corps à se réveiller plus tôt. Quand il est temps d’aller au lit, assurez-vous que votre chambre à coucher soit sombre. Fermez les rideaux ou porter un masque de sommeil, si nécessaire.

Évitez les activités stimulantes
Évitez les activités stimulantes telles que la télévision ou l’ordinateur immédiatement avant de vous coucher. Lisez ou détendrez vous en buvant une infusion ou du thé décaféiné pour vous détendre.

Plongez-vous dans la lumière au réveil
Utilisez une lumière naturelle ou passer du temps dans la lumière naturelle juste après votre réveil. La lumière du soleil ou la lumière naturelle indique à votre corps qu’il faut se réveiller.

Prenez des suppléments de mélatonine, si nécessaire
La mélatonine est une substance chimique naturelle de l’organisme sécrète en réponse à l’obscurité pour aider le corps s’endormir. Les concentrations naturelles de ce produit chimique diminuent avec l’âge, provoquant chez de nombreuses personnes âgées des problème pour s’endormir et à rester endormi. Prenez des suppléments de cinq à sept heures avant le coucher pour vous aider à vous endormir. Consultez votre médecin pour toute prise de médicament.

Pendant environ une semaine
Répétez cette opération pendant environ une semaine. Allez au lit tôt et plongez-vous dans la lumière le matin permet à votre corps de s’adapter et de retrouver un cycle de sommeil naturel.

Ressources : ehow.com

Share

Le sommeil et l’alimentation

octobre 2nd, 2011
Jennifer, sportive de 34 ans, était tout le temps fatiguée. C’est lors d’un entraînement avec son team, en écoutant une de ses coéquipière qui épiloguait à propos de son énergie retrouvée et de sa nouvelle approche de l’alimentation, qu’elle fait le lien entre son alimentation et son sommeil.
“J’ai sérieusement pensé que j’avais un trouble du sommeil, je me demandais, si cela pourrait venir de mon alimentation?”, se dit Jennifer. Après avoir entendu son amie décrire comme elle dormait mieux et se réveillait super en forme, elle décida de changer des choses. Exit la caféine et l’alcool, et bonjour les fruits, les légumes et les viandes maigres. Elle remplaça aussi les boissons sucrées par de l’eau pendant la journée. “En quelques jours je dormais mieux, j’avais le sentiment d’être plus en forme, et j’avais plus d’énergie”, “Avant, j’avais de la peine à me réveiller pour aller au travail, maintenant quand mon réveil sonne, je me sens bien.” Entre autres avantages, elle fait des meilleurs performances à ses entraînements. Qui pensait que changer son alimentation aurait de telles conséquences ? Nous pouvons tous tirer des bénéfices d’un changement d’alimentation.L’alimentation et le sommeil sont bel et bien liés. Notre temps de sommeil a diminué ces dernières années: en moyenne, nous dormons 6 heures et 40 minutes par semaine selon un sondage réalisé en 2009 aux USA. Il y a un siècle les Américains dormaient en moyenne de neuf à dix heures par nuit. Dans le même temps, le taux d’obésité aux Etats-Unis a monté en flèche, 66 pour cent des adultes sont en surpoids ou obèses, coïncidence ? Cela n’explique pas tout, notre alimentation n’est plus la même qu’il y a un sciècle, mais “Quand vous êtes privés de sommeil, votre corps produit plus de ghréline, une hormone qui vous dit de manger plus, et moins de leptine, qui signale que vous arrêter de manger”, explique Michael Breus, Ph.D., auteur de Lose Weight Through Better Sleep.
Selon une étude récente de l’Université de Chicago, les gens qui ne dorment que 4 heures par nuit ont plus tendance à choisir des aliments plus riches en glucides et en féculents.
L’inverse est également vrai: Certains aliments sains apaise le système nerveux et déclenche une réaction hormonale induisant le sommeil, vous aidant à mieux vous reposer la nuit.
Dormir suffisamment est particulièrement important pour les personnes actives. “Le sommeil permet à votre corps de se remettre de difficiles séances d’entraînement et il se prépare pour le prochain”, explique Kristine Clark, Ph.D., Dt.P., directrice de la nutrition sportive à la Pennsylvania State University. “Pendant le sommeil profond, tous les muscles de votre corps travaille pour se reconstruire plus fort qu’avant.” Les sept à huit heures de sommeil par nuit que les experts conseillent peuvent sembler beaucoup, mais les sportifs et en particulier les sportifs d’endurance, auraient besoin jusqu’à 10 heures pour des performances de pointe, a déclaré James B. Maas, Ph.D., professeur de psychologie à l’Université Cornell et auteur de  Power Sleep: The Revolutionary Program That Prepares Your Mind for Peak Performance. “Bien reposés, les gens sont pratiquement 20 pour cent plus rapide pour exécuter des tâches physiques que ceux qui n’ont pas suffisamment de repos”, dit-il. “Le sommeil joue un rôle majeur dans la mémoire musculaire, ce qui aiguise votre attention et réduit le temps de réaction.”
Lorsque des chercheurs de l’Université Stanford ont demandé à des joueurs de tennis de dormir 10 heures par nuit pendant cinq à six semaines, les athlètes sprintaient plus vite et frappaient mieux. Ils ont également estimé qu’ils récupéraient plus vite que lorsqu’ils s’entraînaient avec moins d’heures de repos.
Comment fonctionne le sommeil qui nous aide à devenir plus performant? Pendant le sommeil paradoxal (REM), les connexions neuronales créées lors de votre entraînement sont renforcées, intégrant une nouvelle compétence (comme un service au tennis) en mémoire à long terme. Le sommeil lent léger (stade 2) de la fin de la nuit est particulièrement nécessaire pour l’apprentissage moteur. Donc, lorsqu’un entraîneur vient de faire apprendre une nouvelle technique à ses athlètes ou que ces derniers tentent de développer de nouvelles aptitudes, il est important que ceux-ci aient suffisamment d’heures de sommeil. Si ce n’est pas le cas, une grande partie du travail investi par l’athlète et l’entraîneur est oublié par le système nerveux. Et le sommeil profond (sommeil à ondes lentes) aide le corps à produire des hormones essentielles pour la réparation musculaire.
D’un autre côté, trop peu de sommeil peut ralentir votre entraînement.”Les études montrent qu’un sommeil de mauvaise qualité a le même effet négatif sur la performance que de ne pas dormir du tout”, dit Maas. “Dans les deux cas, la capacité du corps à convertir le sucre en carburant du muscle ralentit, alors les muscles ne reçoivent pas assez d’énergie.
En d’autres termes, manger mieux pour bien dormir, pour mieux affronter la journée.
Cités dans cet article :



Autres publications :

Share

La mélatonine

décembre 10th, 2010

L’hormone du sommeil par excellence est la mélatonine. C’est l’horloge interne et de la lumière du jour qui la synthétise. Lorsque la nuit tombe, la rétine donne à l’épiphyse, dans le cerveau, le signal de départ de la production de mélatonine et nous prépare lentement au sommeil. Suivent alors env. 6 heures de forte production, jusqu’à ce que la synthèse commence à diminuer, à l’aube.

La mélatonine est surtout connue comme étant l’hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques, et d’un certain point de vue, de pratiquement l’ensemble des sécrétions hormonales, chez l’Homme, chez tous les mammifères et semble-t-il chez la plupart des espèces animales complexes. Cette neurohormone est synthétisée à partir d’un neurotransmetteur, la sérotonine, qui dérive elle-même du tryptophane, un acide aminé essentiel. Elle est sécrétée par la glande pinéale (dans le cerveau) en réponse à l’absence de lumière.
Nous synthétisons de mélatonine en vieillissant. C’est une des raisons pour laquelle les personnes agées dorment moins que les jeunes. Trop de stress peut infleuncer négativement sur la syntèse de la mélatonine, ce qui se répercute principalement sur le maintien du sommeil. Si, à cause de l’hormone du stress, le taux de mélatonine tombe sous un seuil critique, le sommeil devient plus agité. Les problèmes d’endormissement peuvent également être d’origine hormonale, lorsque la synthèse de mélatonine survient trop tard. Le réveil précoce peut, quant à lui, être dû à une production de mélatonine trop courte pendant la nuit.

Faut-il prendre des compléments de mélatonine ?
Un complément de mélatonine serait efficace pour traiter l’insomnie primaire, notamment chez les personnes âgées. Il pourrait aussi améliorer le sommeil de personnes plus jeunes et le délai d’endormissement chez les enfants aux prises avec un problème d’insomnie. Des études préliminaires suggèrent une efficacité pour soulager l’insomnie secondaire causée par des acouphènes ou la maladie d’Alzheimer. Un complément de mélatonine serait peut-être efficace pour soulager l’insomnie associée à la dépression. Au cours d’une étude d’une durée de 6 semaines et portant sur 34 sujets, l’administration de 3 mg de mélatonine au coucher a été beaucoup plus efficace que celle du placebo pour soulager l’insomnie résultant de l’abandon graduel des benzodiazépines. On a pu observer, six mois plus tard que, dans la grande majorité des cas, le sommeil des sujets ayant continué à prendre de la mélatonine étaient de bonne qualité. Troubles du sommeil liés à un dérèglement des rythmes circadiens: Des recherches indiquent qu’un complément de mélatonine serait efficace pour traiter les troubles du sommeil (liés à un dérèglement des rythmes circadiens) chez les aveugles. Cela peut aussi soulager les troubles du sommeil chez les enfants et les adolescents.

Effets indésirables
L’utilisation de mélatonine en cas de maladie grave doit se faire sous supervision médicale. En raison des risques de somnolence, de perte de vigilance ou d’équilibre, ne pas conduire de véhicule ou utiliser de la machinerie pendant les 4 ou 5 h qui suivent la prise de mélatonine. Notez que selon plusieurs essais cliniques, lorsque la mélatonine est prise le soir pour améliorer le sommeil, elle ne nuit pas au réveil. En raison de l’insuffisance des données sur son innocuité, la prudence est de mise pour les femmes enceintes et celles qui allaitent ainsi que pour les enfants. Au cours des études cliniques, la mélatonine a causé de la somnolence, des nausées, des maux de tête et des vertiges. Notez cependant que ces effets indésirables se sont également produits à la même fréquence chez les sujets qui prenaient un placebo.

Sources : wikipedia.org, passeportsante.net, bien-dormir.ch

Share

L’homéopathie pour soigner l’insomnie

novembre 25th, 2010

C’est lorsque l’on est stressé ou surmené que l’on dorme mal. Les médecines douces ont fait leurs preuves d’efficacité pour des insomnies passagères. Aucun effet secondaire gênant ne survient lors d’un traitement par médecine douce, c’est un avantage non négligeable ! Voici un tour d’horizon des solutions alternatives pour renouer avec un sommeil de rêve…
Vous avez des problèmes pour vous endormir ou des réveils nocturnes à répétition. La fatigue et la nervosité vous guettent car depuis quelque temps votre sommeil n’est plus réparateur. Vous ne savez plus comment faire pour fermer l’oeil? L’accumulation de tension nerveuse, l’hyperactivité ou l’anxiété chronique sont à la base de ces troubles le plus souvent. Certaines insomnies passagères sont liées à des changements importants de notre vie. Les médecines douces sont particulièrement indiquées dans le traitement de ces troubles momentanés du sommeil. L’homéopathie exerce une action régulatrice sur votre système nerveux, dans le traitement des états anxieux et des troubles du sommeil, cette médecine tient compte à la fois des symptômes et des réactions de chacun.
Les meilleurs remèdes homéopathiques
Coffra couda 9 CH : Si vous abusez du café, du tabac ou de l’alcool, et votre activité intellectuelle est intense dans la journée pour pouvez souffrir d’insomnie passagère, vous vous retournez dans votre lit sans trouver le sommeil.
Ignatia amara 9 CH : Si vous êtes hypersensible, émotif, contrariétés et soucis vous empêchent parfois de dormir paisiblement. s’il s’agit d’une rupture amoureuse, d’une dispute ou d’une prise de bec, prenez et vos insomnies passagères devraient cesser.
Nux Vomica en 9 CH : Si vous vous endormez après le dîner, devant la télé, ou sur votre livre. A l’heure du coucher, impossible de trouver à nouveau le sommeil.
Dans tous les cas, prenez 2 granules au coucher, pendant 1 mois ou jusqu’à disparition du problème.

source : doctissimo.fr

Share

Soigner l’insomnie par les plantes

novembre 23rd, 2010

Voici un tour d’horizon des plantes qui permettent de se détendre et de soigner l’insomnie et qui ont des propriété apaisantes.
Je suis personnellement contre les somnifères ou autres traitement médical pour soigner l’insomnie ou pour tout autre traitement d’ailleurs. Je pense que les plantes et les remèdes naturels peuvent être tout autant efficaces que les somnifères. J’ai lu un article que vous pouvez retrouver sur bien-dormir.ch traite de la valériane, mais il existe d’autres plantes qui ont aussi leur efficacité pour soigner l’insomnie.
Bien que les plantes médicinales n’ont pas la puissance pharmacologique des médicaments de synthèse pour soigner les troubles du sommeil comme l’insomnie, elles n’en ont par contre pas les inconvénients comme la somnolence, comme les troubles mentaux, troubles de la mémoire ou l’accoutumance. Les plantes médicinales sont donc une très bonne solution quand les insomnie, l’anxiété ou la dépression sont modérés.
L’insomnie n’est pas un problème banal lorsqu’on le vie, c’est un mal commun dans notre sociétés car le niveau du stress quotidien est élevé et la pratique d’une activité physique équilibrante pour le système nerveux a tendance à diminuer. Le stress nerveux quotidien, les délai et heures précises à tenir, le bruit permanent, le stress sur la route et sa dangerosité, l’agression de la pollution, la nourriture avalée à toute vitesse accompagnée de boissons contenant de la caféine ou de la théine, les modifications du rythme biologique comme le changement d’heure ou les changements d’horaires de travail, les difficultés professionnelles, sans oublier la télévision, les jeux vidéo et les longues heures devant un écran d’ordinateur etc…

Les plantes pour bien dormir

Dans la phytothérapie, les plantes médicinales qui sont le plus conseillées pour leurs vertus calmantes, apaisantes, leur capacité à faciliter le sommeil sont : la racine de valériane dont nous avons déjà soulevé les bienfaits, le pavot de Californie, la passiflore, le houblon, les aubépines, le coquelicot, la mélisse et la ballote.
Les tranquillisants végétaux sont principalement le millepertuis et les tilleuls
Les plantes aromatiques calmantes et leur huile essentielles on retiendra la lavande et les lavandins, l’ylang-ylang.
La majorité des plantes médicinales calmantes ne présentent pas de danger (hormis le millepertuis et le kava) et sont donc utilisables chez les enfants, par contre on ne les conseille pas chez les femmes enceintes.
source : blien-dormir.ch

Share

Définition de l’insomnie

novembre 13th, 2010

L’insomnie est un problème auquel nous pouvons tous être confrontés un jour. L’insomnie est la diminution de la durée habituelle du sommeil, l’atteinte de la qualité du sommeil avec retentissement sur la qualité de la veille du lendemain. Cela peut être une fragmentation du sommeil, un trouble de l’endormissement ou un réveil trop précoce. On distingue l’insomnie aigue de l’insomnie chronique. La première dure quelques semaines, et est consécutive à un événement particulier. On parle d’insomnie chronique lorsque les troubles du sommeil durent au delà d’un mois. L’insomnie doit être traitée lorsqu’elle a des conséquences néfastes sur la vie du patient la journée : somnolence, irritabilité, difficulté de concentration. L’insomnie et les troubles du sommeil sont des thèmes médicaux les plus discutés dans les médias.

Classification des insomnies

Elle fait partie de la Classification Internationale des Troubles du Sommeil.

Type d’insomnie Durée Caractéristiques de l’insomnie Traitements possibles
par ordre décroissant
voir aussi chapitre correspondant
Insomnie d’ajustement < 3 mois
  • Insomnie aiguë transitoire
  • associée à un facteur stressant (psychologique, environnemental, physique ou psychosocial)
  • elle cesse avec l’éviction du facteur causal ou s’il y a adaptation
  • éviction du facteur responsable si possible
  • renforcement de l’hygiène du sommeil
  • traitement cognitif
  • traitement pharmacologique
  • traitement comportemental
Insomnie psychophysiologique > 1 mois
  • présence d’un conditionnement avec identification d’un facteur s’opposant à l’endormissement ou induisant un état d’hyperéveil :
  • - angoisse de performance pour le sommeil
  • - incapacité à s’endormir à une heure planifiée, mais sans aucune difficulté au cours de situations monotones
  • - qualité du sommeil améliorée en dehors de la maison
  • - activité mentale exacerbée au lit
  • - tension somatique excessive
  • traitement cognitif
  • renforcement de l’hygiène du sommeil
  • traitement comportemental
  • traitement pharmacologique
  • relaxation
Insomnie paradoxale > 1 mois
  • Insomnie chronique avec quelques nuits normales
  • insomnie très sévère à la lecture de l’agenda du sommeil, absence paradoxale de siestes diurnes
  • dysfonctionnement diurne plus modéré que ne le voudrait l’importance de la privation de sommeil
  • le sujet rapporte un éveil le plus fréquemment induit par des stimuli environnementaux, des pensées intrusives …
  • traitement cognitif
  • renforcement de l’hygiène du sommeil
  • traitement comportemental
Insomnie idiopathique depuis l’enfance
  • début de l’insomnie dans l’enfance
  • absence de facteur causal identifié
  • absence de période de rémission
  • pharmacothérapie spécifique
  • renforcement de l’hygiène du sommeil
Insomnie secondaire
à une maladie mentale
> 1 mois
  • pathologie mentale diagnostiquée
  • l’insomnie est un signe précurseur d’une pathologie mentale à venir
  • traitement adaptée de la maladie mentale
  • renforcement de l’hygiène du sommeil
  • traitement cognitif
  • traitement comportemental
Insomnie par mauvaise hygiène du sommeil > 1 mois
  • mauvais planning du sommeil : heures du coucher et levers variables, temps passés au lit excessif, siestes …
  • abus d’alcool, nicotine, caféine, théine …
  • activités mentales, physiques ou émotionnelles trop proche du coucher
  • utilisation du lit à d’autres fins que le sommeil : tv, lecture, repas …
  • environnement de chambre à coucher peu propice au sommeil
  • renforcement de l’hygiène du sommeil
  • traitement cognitif
  • traitement comportemental
Insomnie secondaire à une drogue ou une substance > 1 mois
  • abus ou dépendance à une drogue favorisant une fragmentation du sommeil (intoxication ou sevrage)
  • médicaments ou aliments favorisants une fragmentation du sommeil
  • insomnie associée à la période d’utilisation, d’intoxication ou de sevrage
  • sevrage progressif, éviction si possible de la substance
  • renforcement de l’hygiène du sommeil
Insomnie secondaire
à une cause médicale
voir aussi chapitre correspondant
> 1 mois
  • pathologie médicale responsable d’une fragmentation du sommeil
  • pathologie médicale directement responsable de l’insomnie
  • traitement optimal de l’affection médicale en cause
  • renforcement de l’hygiène du sommeil
  • pharmacothérapie spécifique à adapter à l’affection médicale

source wikipedia

Share

Bienvenue

novembre 7th, 2010

« Insomnie, troubles du sommeil? Conseils pour mieux dormir » est un blog où je rassemble diverses informations que j’ai trouvé pour m’aider à mieux dormir et à soigner mes insomnies. Je m’appelle Daniel et je souhaite, en partageant ces informations, pouvoir vous aider à retrouver le sommeil.
N’hésitez pas à me contacter ou à me faire pare de vos commentaires !

Share